Zones humides : pour un million d’hectares assainis, le curseur légal expiatoire tombe désormais… à 1000 m².

Une appréciation administrative à géométrie variable des zones humides selon les époques : de leur prétendue inutilité à leur sauvegarde dogmatique, nonobstant leurs réels intérêts environnementaux au fil des siècles. De la frénésie légitime d’après-guerre à valoriser le moindre m² du territoire national dans un premier temps, de l’absence totale d’études (suite…)