Ceux que nous n'aimons pas

Allez…on se lance:

osons les citer ....       mais vous allez être déçu:  il ne s'agit que de botanique !!

Ainsi donc, sans ordre chronologique particulier ( ils sont tous au même rang dans notre manque d' estime) :

-        catalpa, paulownia,

-        saule pleureur ...[ et quand on voit un saule pleureur, c'est une constante, inutile de chercher:  en général, le gynérium n’est pas loin; ]     ....     et le triptyque d'enfer ? ... devinez .......... ce sont les deux précités c'est à dire gynérium+saule pleureur, plantés sur une île au milieu de l'étang   !  manquent plus que les nains de jardin.

on continue:

-        prunus pissardii ...pire: quand il est associé avec érable négundo,

-        érable négundo ...pire: intercalé pied à pied avec prunus pissardii,

-        laurier palme,

-        cyprès de lawson et thuya atrovirens,

-        tilleul argenté,

-        le palmier à huile  qui prend la place des forêts primaires en Indonésie.

 voila...il fallait que cela soit exprimé clairement .

on peut vivre avec eux, pour preuve, certains les plantent !!

 Mais sans eux, nos paysages ne s’en porteraient pas plus mal : le tilleul commun et le platane  marqueraient  encore l’entrée des villes . Les haies seraient composées de charme, houx, noisetier, sureau, églantier et prunus divers...plutôt que par du " béton vert"

 Cette liste spontanée n’est pas exhaustive...nous regrettons  qu'avec  toutes les essences à notre disposition , le choix se porte encore sur ces végétaux.

 Par contre, ceux que nous apprécions sans modération :

 -  tilleul, platane, frêne, noyer(s), charme, hêtre, bouleau, merisier, les érables,

- chataignier: un vrai oublié   ;  éradiqué dans les labours et des prairies,  jamais remplacé le long des routes…démodé dans les bureaux du  Conseil Général qui "innove" quelquefois  avec des essences non autochtones ou mal adaptées,

- aulne glutineux (champion du monde du maintien des berges),

- le robinier, unanimement apprécié de tous les forestiers avisés, des apiculteurs, éleveurs, vignerons, menuisiers…classé « espèce indésirable » par des néo spécialistes qui ont lu qu'il était envahissant….pourtant : « On apprend beaucoup plus de choses dans les bois que dans les livres… »  Saint Bernard.

- le lierre qui contrairement à sa réputation n’affaiblit pas son hôte : c’est une plante extraordinaire,

- les bambous,

- peuplier noir et  populus canescens: un très bel arbre méconnu,

- cyprès chauve  le pied dans l'eau, cyprès de Lambert près des côtes,  séquoïa sempervirens, cèdre(s), pin sylvestre, douglas

 et le podium  pour la fin:    

1) le chêne... parce qu’il est le Roi,

2) le ginkgo biloba... parcequ'il est le plus ancien sur terre, 

3) le mûrier blanc (morus alba) en raison des services rendus:  sans lui, pas de soie...cela méritait d'être rappelé .

.

.

Les commentaires sont fermés.